Publié le 30 Novembre 2006

Je ne suis pas (non plus) à jour dans mes critiques de films (Casino Royal vu ce week-end), mais je tiens à vous parler du film que je viens de voir : 02h37.


J'avais lu des mauvaises critiques, l'accusant de n'être qu'une copie de "Elephant". C'est vrai, ça y ressemble. On suit la vie de lycéens anglais pendant une journée, de la même façon dont l'avait fait Gus Van Sant, quitte à (aperce)voir plusieurs fois la même scène, selon les protagonistes. Mais dans "Elephant", le thème central était la fusillade qui allait avoir lieu, on voyait la préparation de celle-ci. Là, il n'y a pas vraiment de thème central. Juste leur journée.


On y retrouve des caricatures : l'homo, l'anorexique, l'handicapé, le footballeur, la pimbêche, ...


Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais j'ai été agréablement surprise. Je m'attendais à quelque chose de plus superficiel (mais ça ne l'est pas du tout). Cependant... il y a deux scènes qui peuvent vraiment choquer, du genre à se recroqueviller tout au fond de son fauteuil pour s'éloigner le plus possible de l'écran ou se cacher les yeux (pour la deuxième - surtout), donc à ne pas conseiller à tout le monde.


Bref, à voir !!!!!

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Films

Repost 0

Publié le 30 Novembre 2006

Pour être sûre d'avancer sur mes ouvrages destinés aux échanges d'ouvrages brodés, je limite en semaine le temps que je consacre au patchwork !

 

C'est ainsi qu'entre lundi (devant les trois derniers épisodes de 'Eyes' sur Canal Jimmy et mardi (devant 'Palais Royal' de Valérie Lemercier) soirs,  je suis quand même parvenue à relier les bandes qui complétaient le troisième bloc, le nine patch (bis) que voici ....

 

 

 

 

Je vais maintenant pouvoir me consacrer tout doucement à 'la feuille d'érable', dont j'ai taillé les morceaux le week end dernier...

A suivre ...  

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #patchwork, couture, tricot et autres, #Dear Jane

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2006

La joueuse de goJe l'ai acheté à St-Malo, il y a un mois. J'étais avec mon amoureux et on cherchait une librairie parce qu'il n'avait plus rien à lire. Je profitais alors de l'occasion pour me procurer un roman d'un auteur de la région ou se déroulant dans la région. Après maintes recherches et toujours les mains vides (et, surtout, ne pouvant me résoudre à quitter la librairie les mains vides, malgré une PAL impressionnante), je me suis rabattue sur "La joueuse de go", de Shan Sa, qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps. Plus éloigné de la région bretonne, on ne fait pas ;-)

L'histoire : La narration est originale : on alterne les chapitres (courts) racontés par une jeune chinoise et par un soldat japonais. L'histoire se déroule sous l'occupation de la Chine par les japonais.

Je n'ai pas trop envie de décrire davantage ce livre... j'ai l'impression que sa magie s'effacerait (un peu). Eh puis je ne veux pas en dire trop pour ceux qui ne l'aurait pas lu... Faites-moi confiance, achetez ce livre les yeux fermés :-)

Je ne sais pas si mes articles sont assez étoffés, si vous voudriez que je développe davantage les résumés... J'ai toujours peur d'en dire trop, pour ceux qui ne l'ont pas lu, mais du coup, je ne dis jamais non plus totalement ce que j'en pense :-)

Si vous voulez savoir ce que j'en ai pensé, passez en surbrillance la zone ci-dessous :-)

Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que les deux personnages se croisent autour dans une situation inattendue (si on exclut le titre du livre !). Eh puis la fin... Je ne m'attendais pas du tout à cela et c'est pourquoi ce livre m'a tant marquée. Depuis, j'ai lu les premiers livres de Shan Sa ; ils sont très bien eux-aussi, mais j'ai trouvé que seule "La joueuse de go" était aussi fort, aussi abouti. Bref, j'ai beaucoup aimé :-)

note : ce livre a été récompensé par le prix Goncourt des lycéens 2001 !! Comme quoi...

En écoute : RMC (note rédigée dimanche 26 novembre au soir, pendant Lyon-Auxerre ! Lyon est champion d'Automne snif snif...)

Complément rédigé mardi 28

J'ai terminé ce livre hier soir. Qu'en dire ... Dans une grande simplicité de scènes et de mots, au travers de fragments de vie quotidienne, on pénètre au coeur de ces deux êtres que tout devrait séparer mais que leurs solitudes, leurs différences, rassemblent dans un monde qui les déclare ennemis.  Le dernier chapitre est un monument.
Comme Marie, je pense qu'il s'agit d'un roman qui fera date, ce n'est pas le livre d'une saison ou d'une époque. 

Je vous le recommande chaudement.

  

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 29 Novembre 2006

Marie m'a récemment fait découvrir le blog d'Anaïk, "Le confit, c'est pas gras".

 

Cette allusion culinaro-cinématographique m'ayant alléchée, je suis allée découvrir ses recettes et depuis, je suis accro à ses semaines thématiques où un ingrédient est décliné en recettes pendant une semaine.

 

Mais je ne les avais pas encore testées.

 

C'est chose faite depuis le week end dernier où j'ai confectionné le cake marbré tapenade-tomates , qu'Anaïk a proposé le 17 novembre.

 

Il faut :

220 g de farine
4 oeufs
4 cuillères à soupe de vin blanc
6 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 sachet de levure chimique
100 g de tapenade noire ... les pots de Mr Carrefour ne font que 90 g :-(
1 poignée de pignons
100 g de feta ... je n'avais que des palets de chèvre
1 petite boîte de concentré de tomates
6 tomates séchées à l'huile (j'ai pris des tomates confites maison)
1 cuillère à soupe de persil haché
Sel, poivre

Préchauffer le four à 210 °C.

Mélanger la farine, la levure, un peu de sel et du poivre dans un saladier. Ajouter l'huile d'olive, les oeufs battus et le vin blanc et bien mélanger pour que le mélange soit homogène.
Séparer la pâte en deux parties :

  • Dans la première, incorporer la tapenade, les pignons et le persil.
  • Dans la deuxième, incorporer le concentré de tomates, les tomates séchées en petits morceaux et la feta émiettée.

Dans un moule à cake, alterner deux couches de mélange à la tapenade avec deux couches de mélange à la tomate.

Faire cuire à 210 °C pendant 15 mn, puis baisser la température à 160 °C et prolonger la cuisson d'environ 40 minutes.

Ce cake est EXCELLENT et en plus trés joli à voir :

 

   

 

... ça faisait un moment que je ne m'étais pas renouvelée sur le front des cakes salés, mais je pense que celui-ci aura les honneurs à Noël ... (sans fromage cependant !)  

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Cuisine

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2006

 

Bon voilà, on a complétement oublié de fêter l'anniversaire de ce blog le 20 novembre ...

Alors aujourd'hui, 28 novembre 2006, à 18h31mn, nous vous invitons à fêter

les un an, une semaine, un jour et une heure

de ce blog !

Environ 570 articles, ... alors qu'on pensait avoir du mal à trouver l'inspiration*, mais écrire à deux c'est plus facile, et on touche à tout ... enfin à tout ce qui nous intéresse !

Plus de 54 100 visites et plus de 1 450 commentaires, je suis surprise qu'il y en ait eu autant !

Merci à vous tous et toutes d'être passés et de nous avoir parfois laissé un petit mot !

 

* : Moi, j'étais sûre que l'inspiration serait là, c'est pour ça que je l'ai poussée à se lancer :-)

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par marie bill

Publié dans #C'est la vie !

Repost 0

Publié le 28 Novembre 2006

Selon le calendrier, on est presque en, hiver, même si vendredi dernier, les températures flirtaient avec les 20° !


Et en hiver, rien de tel qu'un bon plat mijoté, qui embaume la maison ... 

Donc, vendredi dernier, même si la météo refusait de se prêter au jeu, j'ai préparé un pot au feu selon la recette traditionnelle familiale depuis au moins 4 générations (Marie, j'espère que tu perpétueras celle là !).

 

Il faut :

un morceau de plat-de-côtes de bœuf
un morceau de gîte avec un os à moelle 
un kilo de mélange de légumes pour pot au feu (Mr Carrefour en a de très bien)  et en plus,
3 poireaux
4 petits navets
600 g de carottes
1 branche de céleri
gros sel
1/2 pastille Chausson (pour la couleur)

Mettre la viande dans une marmite avec une bonne pincée de gros sel et recouvrir d'eau froide.
Faire bouillir le tout et enlever l'écume qui se forme. 

 

 

Baisser le feu et laisser mijoter deux bonnes heures ou plus à feu doux (petits bouillons) en rajoutant de l'eau si nécessaire (la viande doit toujours être recouverte).
Laisser reposer une nuit et dégraisser. (on peut sauter cette étape si on est pressé, mais c'est dommage !)
Le lendemain matin, refaire chauffer et ajouter les légumes épluchés (en enlevant du bouillon pour le réserver de côté, si votre marmite est trop petite !)
Laisser cuire 30 à 45 minutes à petits bouillons

 

Je sers le tout avec de la moutarde de Dijon, des cornichons et de la moutarde de Scanie (trouvée chez Ikea) : 

 

   

Je sers le bouillon avec des petites pâtes à potage (étoiles ou alphabets, quand Marie est là) ou avec du tapioca (je préfère !) ou en tant que base d'une soupe aux oignons et au fromage (mais je vous en parlerai une autre fois... )

Bon appétit ! 

 

 

 PS : je viens de mettre à jour la récap de toutes les recettes déjà publiées sur ce blog.
Pour que vous puissiez y acccéder facilement, elle figure en avant-dernière ligne du cadre 'Sites Préférés' de la colonne à gauche des articles

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Cuisine

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2006

Le ventre de ParisCa faisait un moment que je n'avais pas lu de classiques, et tant qu'à faire, autant en lire un dont l'histoire se déroule à Paris, puisque je viens d'y revenir !

L'histoire : On assiste au retour de Florent à Paris, après un exil à Cayenne, et qui s'installe chez son frère, Quenu, qui tient une charcuterie avec sa femme, Lisa. En face se tient la poissonerie avec laquelle les Quenu rivalisent et ne perdent pas une occasion se s'envoyer des piques. En parallèle, on suit l'histoire des deux orphelins qui courent les Halles, les réunions le soir où on conspire conte l'Empire, ...

J'ai passé un très bon moment en lisant "Le ventre de Paris". Il ne faut pas se laisser rebuter par les descriptions parfois un peu longues sur les étalages des Halles, au-delà de ça, c'est un très beau roman !

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2006

Comment ai-je pu laisser un an dans leur coin mes affaires de patchwork ?

 

 

Après le premier bloc nine-patch que je vous ai montré , j'ai terminé l'étoile de l'Ohio, deuxième bloc proposé par Michèle. 

 

 

 En visitant son blog à la recherche de la troisième leçon (parue le 22 novembre), j'ai découvert une variante du premier bloc, où 5 carrés sont découpés en quatre.

 

Voilà une ébauche de ce que cela sera :

 

 

 

 

Alors, samedi après midi, j'ai ressorti mes tissus et découpés mes carrés, puis, devant 'Jour de Foot', j'ai commencé l'assemblage.

A la fin de l'émission, tous mes petits carrés clairs étaient assemblés aux petits carrés rouges et étaient devenus des petits rectangles bicolores ... et j'avais appris que nos deux équipes, Toulouse et Bordeaux, avaient gagné respectivement face à Rennes et Saint Etienne ... pardon Hélène ;-))

Dimanche après midi, devant l'enquête de l'inspecteur Barnaby, j'ai assemblé ces petits rectangles deux par deux pour obtenir de nouveaux grands carrés puis j'ai relié entre eux les grands carrés de la ligne du milieu.

Mais ensuite j'ai brodé ... pour des échanges dont l'échéance se rapproche ! ...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #patchwork, couture, tricot et autres

Repost 0

Publié le 26 Novembre 2006

Allez-y, JeevesC'est Cécile qui m'a donné envie de découvrir Wodehouse et son humour apparemment hilarant !

Eh bien, je n'ai pas été déçue ! Le livre est composée de plusieurs histoires indépendantes les unes des autres qui mettent en scène Bertie et son valet Jeeves. En résumé, Bertie n'est pas très futé, mais Jeeves a toujours réponse à tout, quelque soit la situation dans laquelle se sera fourrée Jeeves !

Sur la quatrième de couverture, il est dit que Wodehouse permet de faire une cure de bonne humeur, eh bien c'est tout à fait cela :-)

Voir les commentaires

Rédigé par marie

Publié dans #Livres

Repost 0

Publié le 26 Novembre 2006

Les week ends se suivent (enfin après quelques jours de travail au milieu) mais ne se ressemblent pas ...

Un week end à la campagne a donc fait suite au précédent week end parisien ...

Après un vendredi rempli de courses diverses et variées (retrouver figure humaine avec un passage chez le coiffeur, quelques examens de routine et le plein chez Mr Carrefour), de cuisine (mais je vous en parlerai un peu plus tard) , et de couture (cadeaux de Noël, d'échanges ... sans images pour l'instant, donc !), nous avons commencé notre week end à deux par un petit tour au marché de Lavaur ... 

Cela fait maintenant près de 5 ans que nous y allons régulièrement, et on commence à y avoir des commerçants favoris :

- le marchand de gâteaux, où on prend une fougasse pour le repas du samedi soir (là, c'est celle au fritons de canard et au sel de Guérande - ma préférée),

 des des scones pour le petit déjeuner du dimanche, et du "mesturet", un gâteau à la courge rouge local que Bernard et Marie aiment beaucoup (je n'ai jamais aimé ça et pourtant il parait que celui de mes grands parents était très bon !)

 

 

- la marchande / productrice de fromages de chèvre (chèvres qu'elle élève) ... le carré cendré est excellent ... on va aussi tester la tomme de chèvre cette fois !

 

 

 

 

 

- la marchande de pommes, enfin les producteurs de pommes, excellentes et au prix si doux (0,70 Euro le kilo !!!) , le marchand / producteur d'épinards et de salades, le producteur d'oignons, d'ail et d'échalottes

 

 

- le marchand de saucisson et pâtés,

 

- et le marchand de tissus aux tous petits prix (4 € le m en 160 de large et 7 € le mètre pour les tissus en 280 !!!) ... Vous avez une idée de ce que je vais en faire ?

 

 

Et voilà, un bon début de week end, vous ne trouvez pas ?

Voir les commentaires

Rédigé par bill

Publié dans #Cuisine

Repost 0