Mon osso-buco

Publié le 4 Mai 2017

Parce qu'il y avait des morceaux de jarret de veau sur les étals du supermarché paysan où j'ai mes habitudes, j'ai décidé un week-end de mars, de refaire un osso-buco (20 ans après ma première et unique tentative, qui avait été un grand succès !).

J'ai combiné plusieurs recettes, celle d'origine, une recopiée à la main et glissée dans les pages de mon carnet de cuisine (sans mention de son origine) et celle des carnets de Julie à qui j'ai emprunté la cuisson au four et la gremolata (en omettant les noisettes)

J'ai pris   

4 morceaux de jarret de veau

3 cuillère à soupe d’huile d’olive

3 carottes 

1 oignon

2 branches de céleri

1 boite 1/2 de tomates pelées (3 tomates en saison)

1 bouquet garni formé d’une feuille de laurier, de 3 tiges de persil, d’une branche de céleri et d'un brin de thym

1/2 litre de bouillon de volaille maison (des abattis de volaille ou 1 carcasse ou un morceau de poulet, 2 carottes, 1 oignon, du céleri, du poireau … mis à mijoter pendant une bonne heure dans de l’eau salée)

Pour la gremolata :

le zeste d’1/2 citron non traité

20 g de feuilles de persil plat

1 petite gousse d’ail

Peler les carottes et l'oignon, laver le céleri, concasser les tomates, couper en petits dés les carottes, l'oignon et le céleri.

Dans une grande cocotte, faire chauffer l’huile d’olive à feu assez vif.

Déposer la viande et faire dorer les morceaux 3 minutes sur chaque face environ. Réserver.

Préchauffer le four à 150°C à chaleur tournante.

Dans la cocotte, remplacer la viande par les légumes, laissez fondre quelques minutes.

Quand les légumes commencent à attacher, incorporer la viande, déposée en une seule couche, puis couvrir d’eau ou de bouillon de volaille maison.

Poivrer et saler généreusement et ajouter le bouquet garni. Couvrir et enfourner pour une heure et demie.

Retirer du four et laisser reposer une nuit ou a minima quelques heures

Réchauffer le plat.

Si besoin, réserver la viande et faire réduire le jus de cuisson sur feu vif.

Au moment de servir, préparer la gremolata : hacher très finement au couteau le persil, le zeste de citron et l’ail.

Servir l'osso-buco avec un risotto milanais, saupoudrer de gremolata. Déposer la sauce à côté.

Mon osso-buco

Rédigé par Bill

Publié dans #Cuisine

Repost 0
Commenter cet article

Marie-hélène 04/05/2017 21:33

C'est une bonne idée si on peut le préparer la veille !!

Bill 04/05/2017 22:08

Plus il est réchauffé, meilleur il est. On a fini la sauce quelques jours après avec des pâtes

lizagrece 04/05/2017 20:27

Dans mon gremolata je mets un mélange de zeste de citron, pistaches et basilic hachés. Mais il y a autant de recettes que de cuisinières.