Ces coquilles qui m'énervent (14)

Publié le 20 Novembre 2016

Lue récemment dans le Fils de Philipp Meyer (édition reliée, chez Albin Michel) cette deuxième coquille orthographique :

" Quand on tombait sur un bosquet, on l'élaguait presque jusqu'au sol : le printemps suivant, s'élancerait de chaque tronc une dizaine de nouvelles POUCES, fines et très droites, dont on ferait sans mal de bonnes flèches"

 

Rédigé par Bill

Publié dans #Livres, #ça m'énerve !

Repost 0
Commenter cet article

lizagrece 21/11/2016 17:06

Et quand ldes pousses sont très petites ce sont de petits Poucets ...

Isa 20/11/2016 17:48

Oh elle est bêle ! Hihihi.
Ce qui m'agace aussi beaucoup ce sont les erreurs sur les noms des personnages d'une page à l'autre. Grrrr.